Février, 2020

jeu27févrJourJournée mondiale de l'ours polaire(Jour: jeudi) Catégorie:Ecologie / BiodiversitéPortée:Mondiale

Description

Chaque 27 février, c’est la journée mondiale de l’ours polaire

La Journée internationale de l’ours blanc a été créée en 2007.

Organisée par Polar Bears International, son but est de sensibiliser le public à l’impact du réchauffement de la planète et de la réduction de la banquise sur les populations d’ours polaires.

Des personnes du monde entier célébreront aujourd’hui la Journée internationale de l’ours polaire en réduisant leur impact sur l’environnement, tout en sensibilisant à l’impact du réchauffement de la planète, en particulier en ce qui concerne les ours polaires.

 

L’ours blanc, symbole du réchauffement climatique

Le réchauffement climatique constitue la principale menace pesant sur l’ours blanc. Si la fonte des glaces se poursuit au rythme actuel, l’arctique pourrait ne plus avoir de glace dès 2050. La réduction de son habitat fera diminuer la population des ours de plus de de deux tiers.

Les ours polaires ont non seulement besoin de la banquise pour conserver leurs besoins diététiques élevés, mais ils l’utilisent aussi pour voyager, socialiser et trouver un partenaire. Certaines études indiquent que moins de temps sur la glace entraîne une perte de poids et une détérioration physique chez les ours polaires.

 

Victime de pollution et de l’activité humaine

Placés au somment de la chaîne alimentaire, les ours polaires accumulent les polluants. Ces polluants, comme le mercure peuvent causer des anomalies congénitales et détériorer son système nerveux.  Les polluants organiques persistants qui sont désormais interdits, sont long à disparaitre et ils sont encore très présents en Arctiques.

L’exploitation du pétrole et du gaz, présents sous la banquise, entraînent des dérangements de la faune et donc tout l’écosystème de l’ours. Ces exploitations augmentent les risques de marée noire et de pollution par les hydrocarbures.

Un risque pour l’homme

A cause de la réduction de la banquise, les ours passent plus de temps sur la terre ferme et ils n’y trouvent pas de phoque. L’ours doit donc chercher ailleurs sa nourriture. Cela en mène plusieurs à s’approcher des communautés, où ils se nourrissent dans les dépotoirs et les réserves de nourriture, et n’hésiteront pas à s’attaquer aux chiens de traîneau. Un ours polaire affamé constitue un danger bien réel pour les habitants et c’est pour cela qu’il existe des abattages défensifs, notamment au Canada.

En février 2019, un état d’urgence a été décrété dans l’archipel de Nouvelle-Zemble, en Russie, après que des ours polaires s’étaient introduits dans des habitations et s’étaient montrés agressifs envers la population locale.

 

Sur le web :

Sur les réseaux sociaux, utilisez les hashtags #InternationalPolarBearDay #PolarBearDay #JourneeInternationaleDeLOursPolaire #SAVEPOLARBEAR

Le site français dédié à la protection de l’ours : “Journée mondiale pour sauver les ours” .

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X