Décembre, 2019

Prochaine date pour cet évènement

lun02déceJourJournée mondiale pour l'abolition de l'esclavage(Jour: lundi) Catégorie:Date commémorative - Histoire,Créée par l'ONU,Egalité, humanitaire et solidaritéPortée:Mondiale

Description

Chaque 2 décembre, c’est la journée mondiale pour l’abolition de l’esclavage.

Le 2 décembre 1949, l’Assemblée générale des Nations Unis adopte la Convention pour la répression et l’abolition de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui.

La journée internationale pour l’abolition de l’esclavage commémore l’adoption de cette convention.

Cette journée rappelle que l’esclavage n’est pas seulement un vestige du passé, mais une réalité tristement actuelle. C’est aussi l’occasion de demander son éradication au niveau internationale.

Quel que soit sa forme l’esclavage constitue une atteinte aux droits de l’homme, comme précisé dans la Déclaration universelle des droits de l’homme : « nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes ».

 

L’esclavage moderne

L’esclavage moderne est un terme qui englobe plusieurs formes.

Le travail forcé, la servitude pour dettes, le mariage forcé et la traite d’êtres humains en font partie.

L’esclavage moderne implique des situations d’exploitation qu’une personne ne peut refuser ou quitter en raison de menaces, de violence, de contraintes ou d’abus de pouvoir.

La vulnérabilité exacerbée par la pauvreté, la discrimination et l’exclusion sociale sont les facteurs qui permettent à l’esclavage d’exister encore, tant sur ces formes anciennes que sous des formes modernes .

 

Le travail forcé

Actuellement, dans le monde,  plus de 40 millions d’individus sont forcés de travailler.

D’après la Convention sur le travail forcé de 1930 , le travail forcé ou obligatoire désigne: « tout travail ou service exigé d’un individu sous la menace d’une peine quelconque et pour lequel ledit individu ne s’est pas offert de plein gré ».

Le recours à la violence ou l’intimidation, à la manipulation de dettes, la rétention de papiers d’identité ou la menace de dénonciation aux autorités migratoires sont autant de méthodes utilisées pour forcer un individu à travailler sans son consentement.

Presque 5  millions de personnes sont victimes d’exploitation sexuelle, et 4 millions sont astreintes à des travaux forcés imposés par les autorités publiques.

Les femmes et les filles sont disproportionnellement touchées par le travail forcé; elles représentent 99% des victimes dans l’industrie du sexe, et 58% dans d’autres secteurs.

Le travail des enfants

1 enfant sur 10 dans le monde, soit plus de 150 millions d’enfants sont contraints de travailler.

Le travail des enfants regroupe l’ensemble des activités qui privent les enfants de leur enfance, de leur potentiel et de leur dignité, et nuisent à leur scolarité, santé, développement physique et mental.

On estime à plus de 250 000 le nombre d’enfants exploités aujourd’hui comme enfants soldats dans une trentaine de zones de conflit dans le monde.

 

La traite d’êtres humains

L’exploitation comprend, l’exploitation sexuelle, le travail ou les services forcés, l’esclavage ou les pratiques analogues à l’esclavage, la servitude ou le prélèvement d’organes.

1,2 million d’enfants sont victimes de la traite, donc 1 million, essentiellement des filles a des fins l’exploitation commerciale sexuelle.

 

Sur le web :

Sur les réseaux sociaux, utilisez les hashtags : #AbolitionDeLEsclavage #AbolitionOfSlaveryDay #journeeinternationalepourlabolitiondelesclavage

La page de cette journée sur le site de l’Onu (Principale source de cet article)

 

 

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X