Mars, 2019

Prochaine date pour cet évènement

mer20marsJoursam30Semaine mondiale pour les alternatives aux pesticides(Jour) Catégorie:Ecologie / BiodiversitéPortée:Mondiale

Description

Chaque 20 mars, c’est le début de la semaine pour les alternatives aux pesticides.

Le 20 mars, c’est le retour du printemps, mais aussi le moment de la reprise des épandages de pesticides.

Cette semaine (de 10 jours) a été initiée en France, en 2006, par l’association Générations futures.

La semaine des alternatives aux pesticides (SPAP) est devenue, au fil des années, un évènement international.

Son objectif est d’informer les citoyens sur les risques de l’exposition aux pesticides et de promouvoir des solutions alternatives pour vivre, consommer et produire plus durablement pour notre santé et pour notre planète.

Cet évènement vise à promouvoir toutes les alternatives aux pesticides aussi bien en agriculture, qu’au jardin, pour les collectivités comme pour les consommateurs.

Chez vous, jardinez sans pesticide !

Il est tout à fait possible d’avoir un potager ou un jardin d’ornement sans utiliser de pesticide. Pour cela, il y a des petites astuces et des règles à connaître, en voici quelques unes.

Créer un espace diversifié :

Plus il y aura d’espèces de plantes et plus il y aura d’insectes. Avec un jardin et un sol vivant, certaines chaines alimentaires vont se recréer et jouer leur rôle.

Par exemple la présence de coccinelles et de larves permettra de réguler les populations de pucerons.

C’est aussi pour cela que l’entretien d’un jardin passe par la présence des insectes. Les abris pour abeilles solitaires, les maisons à coccinelles et autres leur permettront de s’installer dans votre jardin.

Paradoxalement, pour ne plus avoir besoin de produits contre les insectes, il faut avoir ……..beaucoup d’espèces d’insectes. Pour les attirer, il faudra une grande diversité de plantes.

Jouez avec les associations :

Chaque plante dégage une odeur ou laisse une « empreinte » dans le sol.

Il y a de nombreuses associations de plantes permettant de limiter la propagation des maladies ou de faire fuir certains insectes. Par exemple, les choux sont facilement attaqués par de nombreux insectes, en les associant avec des cosmos, des œillets d’inde et de la menthe, cela va créer une barrière qui repoussera les principales menaces.

La permaculture, vous connaissez ?

Il existe plusieurs méthodes de jardinage permettant de laisser la nature s’autogérer, ainsi pesticides et engrais chimiques ne seront pas utiles.

La permaculture est une de ces méthodes, elle garantit la santé des plantes, l’abondance et aussi le développement de la biodiversité de son jardin. Si la permaculture vous intéresse, je vous conseille de découvrir le site permaculture. etc

Expérience personnelle de permaculture :

Depuis 3 ans, je n’utilise plus de produits dans mon jardin et mon potager en Ile-de-France. Depuis, une famille de mésanges s’est installée, mes hôtels à insectes hébergent plusieurs espèces d’abeilles, j’ai recensé 7 espèces de punaises différentes et tous les soirs, un hérisson vient réguler la population de limaces, je ne lutte que rarement contre les pucerons et dans ces cas, j’utilise un mélange d’eau et de savon noir.

Sur le web :

Sur les réseaux sociaux, les hashtags utilisés sont : #semainesanspesticide #SPAP #pesticideactionweek

Le site officiel de la semaine sans pesticides.

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X